Asie / Road Trip / Travel

ANURÂ & MIHINTALE – SRI LANKA

Anurâdhapura (prononcez « Anurad’pura » en roulant les R) a été notre première étape après notre arrivée à Colombo. Cette ville fait partie du triangle culturel avec les villes de Polonnaruwa et de Kandy. Elle se situe dans la partie nord du pays. Quant à Mihintale, c’est une ville qui se trouve à 13 km de Anurâdhapura.

SE RENDRE A ANURÂDHAPURA/MIHINTALE.

Anurâdhapura : Depuis Colombo, plusieurs possibilités s’offrent à vous, prendre le bus ou le train. Nous avons privilégié le train, bien que le bus aurait surement été plus rapide. Cependant, la circulation et la pollution aux abords des villes rendent les trajets désagréables.

Le train n’est pas le moyen de transport le plus rapide, mais je trouve que c’est de loin le plus sympa ! Le trajet dure environ 4h30 et coûte 290 Rps/pers en 2nde classe (environ 1.40€).

Si vous avez la possibilité de vous renseigner sur les horaires de train au préalable, faites le, de cette manière vous pouvez vous organiser. Je vous conseille de venir au moins 1h avant le train que vous souhaitez prendre, pour faire la queue au guichet et être sur d’avoir des places.

Si vous souhaitez des places en 1ère classe il faut les réserver au guichet plusieurs jours à l’avance. En effet, nous sommes venus la veille et tout était complet !

Tout au long du voyage, nous avons pu profiter des superbes paysages, palmiers, champs et autres petits villages. D’autant qu’il faisait un temps superbe ! Nous avons pris le train tôt le matin, pour éviter les grosses chaleurs Aussi, le train roule portes et fenêtres grandes ouvertes, nous n’avons pas manqué d’air !

Nous avons facilement trouvé de la place dans le train car il était tôt. D’autant plus que la gare de Colombo est la gare de départ du train !

Pendant le trajet des vendeurs ambulants d’eau et de nourriture passent dans les wagons. Ils vendent souvent de l’eau, des fruits et des sortes de beignets fourrés (non épicés), ça dépanne quand vous n’avez rien prévu à manger !

Mihintale : C’est une ville proche de Anurâdhapura, que vous pouvez visiter sur une petite journée pendant votre séjour à Anurâdhapura, ce que nous avons fait. Nous avons pris un bus local à Anurâdhapura le matin, 40 Rps/personne (environ 0.20€) qui nous a déposé devant le lieu de visite en 20 minutes. La personne qui vous donne votre ticket vous indiquera a quel moment descendre du bus.

OÙ DORMIR ?

Nous avons passé une nuit à Anurâdhapura. Dans une Guesthouse réservée sur Booking, Lion Rest, très bien située, propre et conviviale, les hôtes vraiment adorables et de très bons conseils ! Le petit déjeuné était très bon et servi à l’heure souhaitée. Nous avons pu louer des vélos directement avec l’hôtel pour nos visites.

OÙ MANGER ?

Comme je l’ai dit dans mon précédent article (Colombo & Negombo), j’ai eu du mal avec la nourriture locale, très épicée, de ce fait je n’ai pas d’endroit en particulier à vous donner, d’autant plus que nous n’avons passé qu’une nuit là bas.

Il y avait un petit restaurant très local à proximité de notre hôtel où le personnel était vraiment adorable et les prix très bas. Nous avons fini a Pizza hut le soir de notre arrivée haha (qui soit dit en passant est aussi cher qu’en Europe et pas terrible !)

QUE FAIRE ?

Anurâdhapura  est une ville sainte du bouddhisme cingalais. La ville offre de grands espaces où sont installés temples, palais, sanctuaires, bassins, Stûpa, bouddhas et autres vestiges de son histoire telles que des ruines. Ce site s’étend sur 10 km et est accessible en voiture/tuktuk/vélo ou bien à pieds si vous êtes courageux.

Nous l’avons fait en vélo, l’après midi, c’était très sympa, car les routes qui mènent aux visites sont assez tranquilles. (pour rappel on roule à gauche au Sri Lanka !) Cela nous a permis de prendre notre temps, de nous arrêter à tout moment et de profiter des paysages.

Privilégiez la visite le matin car il fait très chaud, du moins en Septembre ! Nous n’avons malheureusement pas pu tout voir. En effet, nous n’avions qu’un seul après-midi sur place. Je le regrette un peu, mais nous avons tout de même visité les principaux monuments sans trop se presser.

L’accès au site coûte environ 4000 Rps/personne (20€), le ticket est valable 1 journée, il s’achète au kiosque devant le musée archéologique. Il y a des postes de contrôle un peu partout où des agents vous demanderont vos tickets. (Attention aux chauffeurs de tuktuks qui peuvent vous proposer de visiter gratuitement !)

Les monuments sont assez éloignés les uns des autres et parfois un peu cachés, n’hésitez pas à vous munir d’un plan ou de la google map pour vous orienter (téléchargée au préalable pour l’utiliser hors ligne).

Attention aux singes, ils ne sont pas agressifs mais peuvent être chapardeurs, ne les nourrissez pas ! (pour les autres conseils concernant les visites, voir le dernier paragraphe « infos et conseils pratiques »)

 

   

   

   

 

 

Mention spéciale à nos copains, Perrine et Max du blog Namastrip – Les voyages de Perrax que nous avons rencontré là bas, et avec qui nous avons partagé un somptueux couché de soleil sur le lac au temple isurumuniya.
Ils sont actuellement en Inde si leurs aventures vous intéresse n’hésitez pas à les suivre sur Instagram !

Minhintale : A 13km à l’Est de Anurâdhapura, Mihintale est un site spectaculaire, bien que moins étendue que sa voisine mais où règne une atmosphère particulière.

C’est de loin la visite que j’ai préféré de tout notre séjour ! Nous avons pris le bus le matin qui nous a déposé à l’entrée du site.

L’entrée principale se trouve au niveau du parking 1. Le bus nous a déposé sur la »old road », au bout de laquelle se trouve le parking 2 mais aussi la billetterie, à mi-parcours donc. Car le site de Mihintale, ce n’est pas loin de 1500 marches à grimper ! L’entrée coûte 500 Rps/ personne (environ2.50€) le site est ouvert 24h/24.

Nous avons manqué les visites au début du parcours (décrites comme n’étant pas indispensables par le guide du routard). Cependant, nous n’étions pas déçus pour autant de ne pas avoir eu à gravir toutes ces marches !

La montée continue, nous sommes seuls pour le moment, aucun touristes à l’horizon. Après environ 15 min, nous voilà enfin arrivés devant des centaines de marches. Heureusement, des frangipaniers bordent l’escalier géant, nous donnant un peu d’ombre. Beaucoup de singes se baladent, sautant de branches en branches tout en nous observant.

   

   

Nous arrivons en haut il faut se déchausser et enfiler t-shirt et sarong. Nous arrivons sur une esplanade avec, en son centre, le dagoba Ambasthala (dagoba du manguier) entouré de rangées de piliers et face au dagoba, la statue du roi.

   

Depuis l’esplanade, plusieurs escaliers mènent à des sites différents; à gauche un escalier creusé dans la pierre mène à un grand bouddha blanc. A droite un autre escalier, directement dans la roche mène au dagoba Mayaseya blanc assez imposant, perché à 300m. De là vous aurez une vue imprenable sur toute la nature environnante.

 

Enfin, au fond, derrière le dagoba de l’esplanade, un amas rocheux appelé Aradhana Gala. Pour y monter soyez prudents, le chemin aménagé est assez compliqué, parfois des marches, parfois des encoches à même la pierre et parfois rien du tout ! Une rambarde pour vous tenir (vous accrocher à la vie même) et vous aider à monter. Des enfants et personnes âgées y arrivent très bien !

Une fois en haut, vous vous direz que ça valait le coup. Une vue à couper de souffle sur des dizaines (des centaines ?) de kilomètres. Un ciel dégagé comme je n’en avais encore jamais vu. Une nature incroyable à perte de vue. Le genre de panorama qui vous fait vous sentir tout petit et à la fois seul au monde.

Une fois redescendus je vous conseille de vous poser un peu pour profiter de l’atmosphère particulière du lieu. Nous sommes restés un moment à observer les locaux prier et les singes voler les fleurs offertes en offrande pour les manger ! Pour ma part j’avais besoin d’un peu de temps pour me remettre de mes émotions. Ce lieu m’as particulièrement touchée sans que je puisse l’expliquer.

Pour cette visite, je vous recommande vivement d’y aller le matin pour éviter les fortes chaleurs mais surtout les touristes (que l’on a vu arriver quand on est partis).  A 10h le soleil est très haut et tape fort sur la roche rendant la visite compliquée (pas de chaussettes = pieds brulés, chaussettes = glissade garantie sur la roche).

   

 

INFOS & CONSEILS PRATIQUES.

Formalités administratives : Un visa n’est pas nécessaire pour rentrer au Sri Lanka cependant vous devez remplir l’E.T.A comme pour les Etats-Unis, à votre arrivée vous pouvez rester 60 jours sur le territoire.

Santé : Vous devez bien évidemment être à jour dans vos vaccins obligatoires (diphtérie, tétanos etc), sont recommandés les classiques : typhoïdes, encéphalites japonaise, hépatites A&B, rage et obligatoire sous certaines conditions le vaccin de la fièvre jaune. Concernant les moustiques; le paludisme a été éradiqué du Sri Lanka mais la Dengue et le Chikungunya sévissent encore. Pensez à l’anti moustique, personnellement j’en achète toujours sur place car ceux achetés en France ne sont pas assez puissants.

Monnaie : 1€ = 187 Rps (selon le taux de change du moment), il y a des billets de 20, 50, 100, 1000 e 5000 Rps. Je vous conseille d’avoir de la petite monnaie sur vous. Les gros billets sont peu acceptés car ils n’ont pas beaucoup de change, surtout dans les transports. Vous trouverez des ATM partout dans les grandes et moyennes villes.

Les transports : Les trains sont peu chers mais assez lents. Concernant les bus, ils sont peu chers et plus ou moins rapide selon la circulation et le degré de folie du chauffeur. En effet, les sri lankais roulent très très vite et ont tendance à dépasser tous les véhicules devant eux. Quant aux tuktuks, ils sont un peu plus chers, comptez entre 100 et 150rps par km. C’est pratique pour les petits trajets (moins de 5 km) mais n’hésitez pas a négocier. Les chauffeurs ont tendance à gonfler les prix quand ils voient des touristes.

La nourriture : Personnellement, je trouve que les plats sont TRÈS (trop?) épicés. Privilégiez les restaurants où ils préparent les plats à la commande, de cette façon vous pourrez demander un plat non épicé.

La population : Dans l’ensemble les Sri Lankais sont des gens vraiment gentils, calmes, accueillants, serviables. Selon les régions ils sont plus ou moins habitués à voir des touristes. Ils peuvent vous fixer mais rien d’inquiétant ni de méchant. Saluez les en cingalais « Ayubowan » + les mains jointes, comme pour une prière. Vous obtiendrez immédiatement des grands sourires !

Les visites de temples : Les hommes comme les femmes doivent se couvrir les épaules et les genoux dans les temples. (Vous verrez d’ailleurs rarement des sri lankais avec les épaules et les genoux découvert.e.s au quotidien.) Vous pouvez prendre un t-shirt et un foulard/paréo/sarong pour couvrir épaules et genoux. En général, ils en prêtent a l’entrée des temples. Cela vous évite d’avoir à porter un pantalon/tshirt long pour une journée de visite. Car avec la chaleur, c’est difficilement supportable. Prenez des chaussettes (si vous visitez en sandales), car les temples se visitent pieds nus et parfois le sol est brûlant ! Je n’avais pas pris cette recommandation au sérieux et je me suis brulé les pieds. Même les Sri Lankais courraient vite se mettre à l’ombre !

La météo : Le climat est chaud et humide un peu partout dans l’ensemble. D’après ce que j’ai pu lire, le Sri Lanka se divise en 2 partie, dans une diagonale Nord-Ouest/Sud-Est. D’un côté, la saison des pluies, de l’autre la saison « sèche » et la tendance s’inverse à un moment de l’année. Au mois de Septembre, le côté gauche de la diagonale (Ouest et Sud-Ouest) est touché par la pluie. Il s’agit généralement de grosses averses alternant temps nuageux et éclaircies. Le côté droit (Nord-Est et Est) est plus « sec », très chaud et ensoleillé.

Les souvenirs : Le Sri Lanka est réputé pour ses plantations de thé et ses épices telles que le curcuma, le curry ou encore les piments. Des locaux nous ont conseillé d’acheter le thé et les épices directement en supermarché. Dans les boutiques de souvenirs ce sont les mêmes produits mais beaucoup plus chers, un peu attrape touristes.

Guides : Je ne recommande pas d’acheter les guides traditionnels du routard ou autre. J’y ai trouvé de nombreuses informations qui n’étaient plus valables (prix des visites, infos sur les transports, certains restaurants fermés etc). Ils n’y sont pour rien mais tout change vite malheureusement. C’est une dépense et un encombrement inutile. Privilégiez des sites internets comme trip advisor et Booking pour les restaurants, hôtels, activités.

S’orienter : Vous pouvez télécharger la carte du Sri Lanka via Google Maps ou l’application Maps.me et ainsi la consulter hors ligne. C’est très pratique quand on se trouve dans les transports publics pour demander l’arrêt au bon moment. Pratique aussi pour les visites, pour trouver les restaurants etc

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *