Asie / Road Trip / Travel

COLOMBO & NEGOMBO – SRI LANKA

En Septembre 2018 je me suis envolée pour un Road Trip de 2 semaines et demi au Sri Lanka. Je rêvais depuis un moment d’aller découvrir cette culture, ce pays lointain, autrefois nommé « l’île de Ceylan ».

SE RENDRE AU SRI LANKA

La première chose à savoir si vous voulez partir au Sri Lanka, c’est qu’il n’y a pas de vols directs depuis Paris. En effet, vous aurez forcément une escale. Selon la compagnie que vous prenez, le lieu de l’escale diffère.

Avec mon conjoint, nous avons pris la compagnie Oman Air qui fait une escale à Mascate au Sultanat d’Oman. Nous avons longuement comparé le prix de vols pour le mois de Septembre. C’est cette compagnie qui s’est révélée être la plus abordable et la plus pratique en terme d’horaires, de temps d’escale et d’avantages à bord (bagages en soute inclus, repas/boisson inclus, confort à bord : prises électriques, écrans individuels etc).

Nous avons payé 450€ aller retour chacun en réservant environ 3 mois à l’avance. Mais vous pouvez avoir des tarifs moins chers si vous vous y prenez un peu au dernier moment et/ou selon la durée de votre voyage.

L’aéroport international Bandaranaike au Sri Lanka, se trouve à 35km au nord de la capitale Colombo et à environ 7 km au sud de Negombo, un village de pêcheur. C’est pourquoi, selon la suite de votre voyage, il est parfois préférable d’aller directement à Negombo, qui est beaucoup plus proche et plus calme que Colombo.

Pour vous rendre à Colombo ou Negombo depuis l’aéroport vous trouverez facilement des bus, c’est le moyen le plus économique/ »écologique » de voyager.

Pensez à retirer/changer des espèces avant de prendre les transports car dans le prix des tickets de bus étant très bas vous aurez besoin de petite monnaie. D’autant que le bureaux de change dans l’aéroport ne prennent pas de frais. Vous trouverez aussi des ATM pour retirer des espèces.

A la sortie de l’aéroport, beaucoup de tuktuk (taxis locaux) vous aborderons, certains vous diront qu’il n’y a pas de bus, d’autres vous indiquerons quel bus prendre. (Des tuktuk vous proposeront de vous emmener, mais ce n’est pas le moyen de transport le plus confortable et bon marché. De plus, avec la circulation infernale aux abords des villes, l’air devient vite irrespirable avec la chaleur. Le tuktuk étant ouvert de chaque côté, vous vous retrouvez à hauteur des pots d’échappements des autres véhicules.)

Une fois le bus trouvé, montez directement dedans ! Quelqu’un viendra vous voir pour vous donner votre ticket, vous saurez alors combien coûte le trajet. Quand vous avez des bagages c’est un peu plus cher. Nous avons payé 400 Rps à 2 (environ 2€) pour se rendre à Colombo. Le trajet dure environ 45 min selon la circulation, aux abords de Colombo ça bouchonne facilement.

DORMIR A COLOMBO/NEGOMBO

A l’aller, nous avons dormi à Colombo car nous prenions le train pour Anurâdhapura le lendemain matin. Au retour, nous avons dormi à Negombo pour être proche de l’aéroport car notre vol était tôt le matin.

Nous avons préféré réserver des Guesthouse sur Booking car c’est de loin la solution la plus abordable/confortable/pratique quand on est en road trip. En effet, nous ne voulions pas faire passer tout notre budget dans des hôtels où nous n’allions passer qu’une ou deux nuits. Et nous ne voulions pas non plus perdre du temps sur place à rechercher un logement.

Colombo : Nous avons pris un hôtel/guesthouse dans le centre, proche de la gare comme nous prenions le train le lendemain.

Negombo : Nous avons réservé une guesthouse pas loin de la plage.De cette façon, nous avons pu nous reposer avant notre vol retour, loin de l’agitation de la ville. Car si Negombo est, de base, un village de pêcheur, c’est devenu vite touristique en raison de sa proximité avec l’aéroport.

Sur Booking vous pouvez facilement trouver des guesthouses avec tout plein de critères qui correspondent à vos attentes. (petit déjeuner inclus, wifi gratuite, piscine, budget par nuit etc).

Au passage, voici mon lien de parrainage Booking si vous souhaitez bénéficier d’un discount 😉

MANGER A COLOMBO/NEGOMBO

Première chose à savoir sur la gastronomie au Sri Lanka : les plats sont TRÈS (trop?) épicés. Je n’ai pas été très fan de leur cuisine. C’est tellement épicé que parfois vous ne savez pas vraiment ce que vous mangez … Privilégiez les restaurants où ils préparent les plats à la commande, de cette façon vous pourrez demander un plat non épicé.

Pas d’inquiétudes, les Sri Lankais sont vraiment gentils, ils sont assez compréhensifs avec les touristes.

Colombo : Vous pouvez trouver des restaurants très abordables avec des plats typiques Asiatiques/Indiens. Vous pouvez manger pour 400 à 500 Rps (environ 2.50€).

Negombo : Les prix sont bien plus élevés qu’à Colombo. Comptez entre 800 et 1200 Rps (entre 4 et 6€) votre plat selon ce que vous prenez. Certes, quand on fait la conversion on se rend compte que cela représente peu pour nous mais quand vous mangez pour 400 Rps, ça fait mal de payer 1200 Rps pour le même plat hahaha

QUE FAIRE A COLOMBO/NEGOMBO ?

Colombo : La ville est très bruyante/étouffante en journée. La circulation est infernale, tout le monde klaxonne, l’air est pollué, il fait une chaleur écrasante (du moins quand j’y étais). Aussi, vous vous ferez souvent aborder par des tuktuks qui vous proposerons de vous faire faire le tour de la ville. Nous n’y avons passé qu’un seul après midi, mais ça a été amplement suffisant.

Nous avons vu quelques temples bouddhistes, tous très originaux, pleins de couleurs et de statues, une mosquée incroyable et aussi des églises. Et tout ça dans la même rue ! Ici les différentes religions ont l’air de cohabiter sans aucun problème !

Negombo : Comme je l’ai dit plus haut, il s’agit de base d’un village de pêcheur, donc peu de choses à faire/visiter. Quelques hôtels et de nombreuses guesthouse ont poussé en bord de mer. Les rues sont assez tranquilles vers la plage.

La plage n’est pas très propre ce qui est vraiment dommage car elle est très étendue ! L’eau est très chaude et il y a peu de courant/vagues ce qui est propice à la détente. Allez profiter du couché de soleil si le temps est propice. Les couleurs sont incroyables ! Vous pouvez aussi profiter de la piscine des hôtels environnants à condition de consommer.

INFOS & CONSEILS PRATIQUES.

Formalités administratives : Un visa n’est pas nécessaire pour rentrer au Sri Lanka cependant vous devez remplir l’E.T.A comme pour les Etats-Unis, à votre arrivée vous pouvez rester 60 jours sur le territoire.

Santé : Vous devez bien évidemment être à jour dans vos vaccins obligatoires (diphtérie, tétanos etc), sont recommandés les classiques : typhoïdes, encéphalites japonaise, hépatites A&B, rage et obligatoire sous certaines conditions le vaccin de la fièvre jaune. Concernant les moustiques; le paludisme a été éradiqué du Sri Lanka mais la Dengue et le Chikungunya sévissent encore. Pensez à l’anti moustique, personnellement j’en achète toujours sur place car ceux achetés en France ne sont pas assez puissants.

Monnaie : 1€ = 187 Rps (selon le taux de change du moment), il y a des billets de 20, 50, 100, 1000 e 5000 Rps. Je vous conseille d’avoir de la petite monnaie sur vous. Les gros billets sont peu acceptés car ils n’ont pas beaucoup de change, surtout dans les transports. Vous trouverez des ATM partout dans les grandes et moyennes villes.

Les transports : Les trains sont peu chers mais assez lents. Concernant les bus, ils sont peu chers et plus ou moins rapide selon la circulation et le degré de folie du chauffeur. En effet, les sri lankais roulent très très vite et ont tendance à dépasser tous les véhicules devant eux. Quant aux tuktuks, ils sont un peu plus chers, comptez entre 100 et 150rps par km. C’est pratique pour les petits trajets (moins de 5 km) mais n’hésitez pas a négocier. Les chauffeurs ont tendance à gonfler les prix quand ils voient des touristes.

La nourriture : Personnellement, je trouve que les plats sont TRÈS (trop?) épicés. Privilégiez les restaurants où ils préparent les plats à la commande, de cette façon vous pourrez demander un plat non épicé.

La population : Dans l’ensemble les Sri Lankais sont des gens vraiment gentils, calmes, accueillants, serviables. Selon les régions ils sont plus ou moins habitués à voir des touristes. Ils peuvent vous fixer mais rien d’inquiétant ni de méchant. Saluez les en cingalais « Ayubowan » + les mains jointes, comme pour une prière. Vous obtiendrez immédiatement des grands sourires !

Les visites de temples : Les hommes comme les femmes doivent se couvrir les épaules et les genoux dans les temples. (Vous verrez d’ailleurs rarement des sri lankais avec les épaules et les genoux découvert.e.s au quotidien.) Vous pouvez prendre un t-shirt et un foulard/paréo/sarong pour couvrir épaules et genoux. En général, ils en prêtent a l’entrée des temples. Cela vous évite d’avoir à porter un pantalon/tshirt long pour une journée de visite. Car avec la chaleur, c’est difficilement supportable. Prenez des chaussettes (si vous visitez en sandales), car les temples se visitent pieds nus et parfois le sol est brûlant ! Je n’avais pas pris cette recommandation au sérieux et je me suis brulé les pieds. Même les Sri Lankais courraient vite se mettre à l’ombre !

La météo : Le climat est chaud et humide un peu partout dans l’ensemble. D’après ce que j’ai pu lire, le Sri Lanka se divise en 2 partie, dans une diagonale Nord-Ouest/Sud-Est. D’un côté, la saison des pluies, de l’autre la saison « sèche » et la tendance s’inverse à un moment de l’année. Au mois de Septembre, le côté gauche de la diagonale (Ouest et Sud-Ouest) est touché par la pluie. Il s’agit généralement de grosses averses alternant temps nuageux et éclaircies. Le côté droit (Nord-Est et Est) est plus « sec », très chaud et ensoleillé.

Les souvenirs : Le Sri Lanka est réputé pour ses plantations de thé et ses épices telles que le curcuma, le curry ou encore les piments. Des locaux nous ont conseillé d’acheter le thé et les épices directement en supermarché. Dans les boutiques de souvenirs ce sont les mêmes produits mais beaucoup plus chers, un peu attrape touristes.

Guides : Je ne recommande pas d’acheter les guides traditionnels du routard ou autre. J’y ai trouvé de nombreuses informations qui n’étaient plus valables (prix des visites, infos sur les transports, certains restaurants fermés etc). Ils n’y sont pour rien mais tout change vite malheureusement. C’est une dépense et un encombrement inutile. Privilégiez des sites internets comme trip advisor et Booking pour les restaurants, hôtels, activités.

S’orienter : Vous pouvez télécharger la carte du Sri Lanka via Google Maps ou l’application Maps.me et ainsi la consulter hors ligne. C’est très pratique quand on se trouve dans les transports publics pour demander l’arrêt au bon moment. Pratique aussi pour les visites, pour trouver les restaurants etc

2 Commentaires

  1. C’est un régal de lire vos expériences de voyage du bout du monde, ça fait rêver, ça donne envie et vos photos sont magnifiques 😍😎

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *